Les Monts Sartorius, dédiés au Baron de Waltershausen, ce sont construits pendent l’éruption du 1865. La dédicace de l’expert scientifique n’est pas un hasard, mais dû au fait que Sartorius a eu la chance d’être vivant au moment où les bouches éruptives ce sont ouvertes et il les a décrit, comme il le faisait d’habitude, dans son manuscrit. C’est un lieu qui suscite un grand intérêt botanique pour la présence d’une vaste forêt de «Betula aetnensis», un bouleau endémique témoin de la dernière période glaciaire. Les cônes de lave forment soi-disant une «boutonnière» parce qu’ils sont alignés tous le long d’une ligne de fracture en ressemblant aux boutons d’une chemise. La piste semble être un jardin botanique avec la présence de l’Astragalus siculus, du Rumex de l’Etna, des graminées come la Festuca et la Poa ou des touffes odorantes de tanaisie. À la base des monts on y trouve des bombes volcaniques de dimensions métriques qui donnent le nom au plateau, connu comme «Chianu de Bummi» (Plaine des bombes). Le long du chemin, tu pourras admirer le Mont Frumento delle Concazze (2151 m), le plus grand cône latéral de l’Etna, qui remonte à la préhistoire