Sur l’Etna, il y a plusieurs grottes de lave (la Grotta del Gelo, la Grotte della Neve, la Grotte Corruccio, les Grotte Serracozzo, les Grotte dei Tre Livelli, la Grotte delle Palombe, etc.) formés par les tunnels de lave; La partie superficielle de la lave se refroidit plus rapidement en surface et parvient à former une croûte solide qui n’empêche pas à la lave à l’intérieur de bouger. Une fois que l’efflux à l’amont c’est arrêtée la puissance liquide résiduelle devient quasi nuls à l’intérieur du tube qui se vide. Certaines grottes de lave dans le passé étaient utilisées comme glacières pour la conservation de la neige. Cette utilisation était nécessaire pour commercialiser la neige et la glace qui faisaient devenir l’Etna le protagoniste. Par exemple, la Grotte de la Neige (en italien Grotte della Neve) est représentée par l’artiste Français Houël au XVIII siècle pendant le stockage des blocs de glace qui sera transportée jusqu’à Malte pour la production de la granite. L’utilisation des glacières sera de plus en plus moins utilisées avec l’avènement des réfrigérateurs et des machines pour fabriqué les glaçons. Avec la fin de cette pratique on voit disparaitre aussi les figures des «nivaroli» les personnes employer pour la récolte de la neige et les «bordonari» qui eut transportaient avec des sacs la glace sur des mulets pour la descendre au fond de la vallée où elle été expédiée par bateau ou utilisée pour la réfrigération et pour la fabrication de granites, de glaces et de sorbets.